©2019 by Creation Focus

Les positions de MAP - Burundi Buhire sur les questions principales de la vie nationale du pays

 MAP Burundi Buhire DÉNONCE UN ACCORD POUR LE RAPATRIEMENT FORCÉE DES RÉFUGIÉS BURUNDAIS EN TANZANIE 

(lettre au Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés)

Monsieur Le Haut Commissaire, Le Mouvement d’Actions Patriotiques, MAP-BURUNDI BUHIRE, un mouvement citoyen et politique burundais, a l’honneur de s’adresser auprès de Vous, en votre qualité de Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, pour dénoncer un Accord de rapatriement des réfugiés Burundais en Tanzanie et par la présente, solliciter votre implication concrète pour le respect des droits et libertés des réfugiés Burundais. Cet Accord bilatéral de rapatriement forcé des réfugiés Burundais présents sur le territoire Tanzanien depuis 2015 a été conclu entre la République Unie de Tanzanie et la République du Burundi respectivement représentés par M. Kangi LUGOLA, le Ministre Tanzanien de l’Intérieur www.map-burundi.org presidence@map-burundi.org secretary@map-burundi.org Facebook: @map-burundi.org Twitter: @burundiMap Bureau de Coordination : Tel. +44 77 80 04 82 06 Tel. +27 72 279 0106 Tel. +32 494 42 65 18 Tel. +01 514 210 4147 Page 2 sur 3 et Monsieur Pascal BARANDAGIYE, son homologue Burundais lors de la visite de ce dernier dans les camps tanzaniens de Nduta et Mtendeli en date du 23 Août 2019. Ledit Accord prévoit, en violation de toutes les Conventions internationales en matière de protection des réfugiés, celle de Genève de 1951, en particulier, le rapatriement par force dès le 1er Octobre 2019, de 2000 réfugiés Burundais par semaine. Nous rappelons que le Gouvernement du Burundi, pour des raisons purement politiques

DES MESURES CONCRÈTES POUR RÉTABLIR LA PAIX AU BURUNDI : DEMAIN CE SERA TROP TARD

La situation politique et sécuritaire du Burundi, quelques mois avant les élections de 2020, est extrêmement inquiétante et explosive et risque de plonger le pays dans une tragédie incontrôlable. Plusieurs signes avant-coureurs sont visibles, et les organisations internationales, les pays partenaires du Burundi, les organisations non-gouvernementales burundaises et internationales, les amis du Burundi, les Eglises, les médias ont exprimé leur inquiétude sur l’escalade de la violence et l’ampleur des violations massives des droits de l’homme.

 

L’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation été démantelé, la Constitution qui en est issue a été changée, le dialogue inter-burundais a échoué, tandis que l’avenir est plein d’inquiétudes et de peur. Etant un mouvement politique pour la Refondation de la Nation et de l’Etat Burundais, le Mouvement d’Actions Patriotiques (MAP)-BURUNDI BUHIRE est également préoccupé par le cycle infernal des violences et le climat de terreur dans lesquels le Gouvernement prépare déjà et compte organiser les élections en 2020. Le Mouvement MAP-BURUNDI BUHIRE propose 5 recommandations ci-dessous pour sortir de la crise et construire l’avenir :

1. Suspendre immédiatement l’organisations des élections en 2020 ;

2. Mettre en place une Transition Politique

3. Engager les Acteurs Politiques dans un Dialogue Franc et Inclusif ;

4. Se convenir pour le Déploiement d’une Force de Maintien de la Paix ;

5. Adoption et Financement d’un Programme Minimum de Relance Economique et Humanitaire.

 

Nous invitons les acteurs politiques burundais, de la société civile dans son ensemble, des médias et des Eglises ; les organisations internationales, les partenaires et pays amis du Burundi à soutenir les propositions de MAP-BURUNDI BUHIRE pour la sortie de crise et l’avenir du Burundi en prenant toutes les mesures nécessaires pour forcer le Gouvernement du Burundi à accepter dans les meilleurs délais et sans conditions le dialogue inclusif à l’extérieur du Burundi. 

Positon de MAP- Burundi Buhire sur la situation des réfugiés 

MAP-BURUNDI BUHIRE recommande :

A LA REPUBLIQUE UNIE DE TANZANIE:

De respecter les Conventons internatonales en rapport avec la protecton des réfugiées auxiuelles la Tanzanie elle-même a souscrit.


A L’EAC : 

De convaincre la Tanzanie de respecter les droits des réfugiés burundais sur son territoire . A défaut, de négocier le transfert des réfugiés burundais de la Tanzanie vers les autres pays disposés à les accueillir et de les protéger.

De se rappeler que le Burundi avec les autres pays de la région, de par la charte constitutive, construisent une communauté de destin, et qu’à cet égard la région doit œuvrer à la recherche d’une.....

Position de MAP - Burundi Buhire sur les crimes commis au Burundi depuis l’indépendance jusqu’à nos jours

Les Burundais pleurent chaque jour, les leurs, massacrés ou portés disparus durant les tristes événements que le Burundi a connus depuis son indépendance le 1er juillet 1962 jusqu’aujourd’hui. Il s’agit principalement : 

  • Des massacres des Tutsis dans le sud du Burundi et dans la capitale Bujumbura déclenchés le 29 avril 1972 et la répression aveugle du pouvoir en place contre les Hutu, qui ont emporté plusieurs intellectuels de cette communauté sur pratiquement tout le territoire national ;

  • L’assassinat du président Melchior Ndadaye et certains de ses collaborateurs suivi par des massacres qui ont essentiellement visé des Tutsi ;

  • Des massacres des séminaristes de Buta le 30 avril 1998 commis et revendiqués par le CNDD-FDD;

  • Le massacre des étudiants hutu au campus Mutanga et l’attaque du Campus

Position de MAP-Burundi Buhire sur les accords d'Arusha et la constitution de 2018

MAP-BURUNDI BUHIRE considère que:

  • L’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation a été durement négocié entre les partenaires politiques, et qu’aucun changement, dans son contenu et son esprit, ne peut être opéré sans que tous les signataires n’aient été consultés.

  • Le retour de la paix ne sera possible qu’avec la restauration de l’Accord d’Arusha et la Constitution de 2005. Aucun changement ne pourra être opéré sans l’accord des partenaires qui l’ont négocié et signé, et avec la participation des pays amis et institutions internationales qui ont facilité les négociations et qui en sont les garants dans sa mise en œuvre.

  •  

Par conséquent, MAP BURUNDI BUHIRE:

  • Ne reconnait pas la validité de la Constitution promulguée en juin 2018, parce qu’en violation de l’Accord d’Arusha ;

  • Œuvrera aux côtés des autres partenaires pour la restauration de l’Accord d’Arusha dans son intégralité et de la Constitution qui en est issue ;

  • Prendra rapidement des initiatives pour que le débat soit relancé sur l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation.