Tambours.jpg

Programme Politique

Les burundaises et burundais adhérant au Mouvement d'Actiosn Patriotique doivent s’engager à contribuer à la refondation de la Nation Burundaise, sur base des valeurs fondamentales de démocratie, de paix et de cohésion sociale, de respect de la personne humaine, d’Ubushingantahe et de justice sociale, afin que chaque citoyen s’épanouisse librement et puisse participer de manière effective à la  construction de sa Mère-Patrie. Cela passe par l’enracinement des pratiques politiques dans une culture de paix, le développement durable, la modernisation de la société, la promotion du culte de l’excellence et du mérite patriotique, l’éradication de l’ignorance et de la pauvreté. Le mouvement veut repenser l’art de faire la politique en proposant un nouveau pacte social à la population burundaise pour éradiquer toutes les velléités de mobilisation des identités ethniques à des fins politiques et, endiguer les actes de violence et de génocide qu’alimente le passé sombre de notre histoire.

L’action de refondation de la Nation et Etat Burundais prônée par le « Mouvement d’Actions Patriotiques » sera axée sur les 14 principaux piliers suivants

Abashingantahe.jpg

01

Réhabilitation de l’Identité Nationale

Le mouvement se propose d’abord de restaurer la triple survie physique, politique et économique de tous les citoyens et assurer un avenir radieux au Burundi pour ses filles et fils. Il s’agira ensuite de redynamiser notre identité nationale, autour de notre langue nationale, le Kirundi, notre culture, nos traditions, notre histoire, la pratique d’Ubushingantahe comme institution de conseil, de réconciliation et de justice pour tous, de défense de la nation, …, des valeurs qui ont cimenté notre Nation depuis des siècles. Ce retour au bassin axiologique nous permettra de structurer et cimenter les valeurs cardinales que tous les régimes politiques qui vont se succéder vont défendre et protéger.

02

Redéfinition d’une Démocratie véritable:

Depuis l’aube de l’indépendance acquise le 1er juillet 1962, les burundais ont expérimenté diverses formes de démocraties : le processus électoral de septembre 1961,la monarchie parlementaire jusqu’en 1966, les élections organisées par les régimes républicains monopartites, les référendums sur les chartes et constitutions. Maintenant, il s’agira de puiser dans notre identité nationale et les bonnes pratiques qui ont réussi à travers le monde et de construire un système démocratique qui pérennisera la paix et la sécurité pour tous les citoyens, la justice sociale et le développement intégral. Une véritable démocratie en paroles et en actes vécue et ressentie par le peuple est le pilier d’une bonne gouvernance sécuritaire, politique, économique et sociale.

Burundi.jpg
Metiers.jpg

03

Promotion de l’Ecole du Savoir conforme aux besoins de l’économie

Les systèmes scolaires actuels sont des systèmes d’acquisition des connaissances sans lien direct avec nos valeurs et les besoins de notre société et de notre économie. En vue d’améliorer le bien-être de la population, il va falloir revoir et moderniser le système éducatif burundais de la petite enfance à l’enseignement supérieur, qui puisse répondre aux préoccupations de notre société et qui promeut une éducation de qualité. Une école qui tienne compte des impératifs de l’intégration sous régionale et de la mondialisation, de l’essor des technologies de l’information et de la communication. Il s`agira de promouvoir l’école du savoir, le transfert des connaissances et la vulgarisation pour l’entrepreneuriat et l’action publique.

04

Valorisation de l’apport des Femmes

La population burundaise est constituée de plus de 52% de femmes. Pendant longtemps, les femmes, aussi bien rurales qu’urbaines ont démontré leur capacité à participer aux processus de démocratisation, d’émancipation sociale et de développement économique et social, en tant que mères, éducatrices, forces ouvrières et agents de changement. Cependant, leur contribution n’est pas valorisée. Le Mouvement s’attèlera à améliorer les conditions socio-économiques des femmes rurales et des quartiers défavorisés qui sont aujourd’hui déplorables. Sur base de compétence et de mérite, le MAP propose de relever le niveau de participation des femmes au moins à 50% dans toutes les sphères de la vie nationale et particulièrement dans les institutions et les organisations publiques.

femmes.jpg

05

Renforcement du Rôle des Jeunes dans la Recherche de la Paix et la Prospérité du pays

Les jeunes, aussi bien les filles que les garçons, représentent plus de 60% de la population burundaise, mais il est très regrettable que le chômage touche plus de 65% d’entre eux. D’une part, les jeunes représentent une ressource potentielle pour une croissance économique durable et le développement social. Mais également, ils peuvent constituer une source de tensions sociales et de conflits, lorsque les conditions nécessaires à leur épanouissement, en tant que citoyens productifs, ne sont pas réunies. Pour faire face au chômage, en plus de motiver l’encadrement et le financement des microprojets pour booster l’entrepreneuriat, le MAP va contribuer à l’amélioration du climat des affaires internes et à l’investissement direct par des étrangers. Une éducation de qualité, une politique de création d’emplois à travers des formations techniques et professionnelles, une lutte contre la corruption et les malversations économiques, une éducation à la paix et à la citoyenneté permettront d’améliorer les conditions d’épanouissement des jeunes.

Jeunes.jpg

06

Réorganisation des Systèmes de Production et de l’Administration Publique

: Le Burundi dispose d’énormes potentialités agricoles, pastorales, minières, industrielles et de services qui peuvent promouvoir le développement économique et social, réduire la pauvreté, promouvoir le développement durable et la prospérité partagée, tout en réduisant le chômage des jeunes. Afin de réaliser un développement durable, le MAP s`engage à réorganiser les systèmes de production de biens et services, en définissant des objectifs clairs à atteindre. Dans ce même contexte, le MAP proposera la restructuration de l`Administration Publique en vue de rendre cette dernière plus performante, efficiente et au service de la population professionnelle, afin d’endiguer les fléaux de corruption, de malversation, de concussion et de blanchiment d’argent et accompagner et faciliter la production des biens et services, une bonne répartition sur toutes les couches de la population, qui favorisera la réduction de la pauvreté et la prospérité partagée.

Fonctionnaires.jpg

07

Mise en Place des Conditions d’une Protection Sociale des Populations

Les services sociaux, en particulier l’éducation et la santé, sont en déclin, à cause du faible appui de la part des pouvoirs publics actuels. Les couches les plus vulnérables de la population burundaise, à savoir les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les personnes vivant avec handicap et de maladies chroniques, sont dans une situation de désespoir. La prospérité dépendant également de la meilleure santé de la population, l’un des chantiers majeurs du MAP sera la modernisation du système de santé, l’amélioration de la qualité de formation des personnels de la santé, l’accessibilité et la qualité des soins et du matériel, le contrôle de la qualité, l’entretien et la construction des infrastructures sanitaires modernes.

08

Promotion d’un Nouveau Partenariat avec le monde

Actuellement, le Burundi s’est enfermé dans ses misères, en se mettant à dos les organisations internationales et régionales, les pays amis, les pays voisins et les organisations non gouvernementales. Le Mouvement mettra en avant une politique de bon voisinage et d’amélioration des relations d’amitié avec tous les pays et organisations internationales tout en préservant les valeurs et intérêts de la Nation. Le MAP renforcera les capacités et l’efficacité du corps diplomatique burundais et des négociateurs en chef.

Arusha.jpg

09

Développement du Patrimoine Touristique et Culturel

Le Burundi est beau et riche par sa culture, ses traditions, ses lacs, ses parcs, ses montagnes et sa faune. Son peuple est travailleur s’il est bien dirigé et accueillant par nature. Il pourrait servir de carrefour pour la sous-région des Grands Lacs et attirer les touristes et les investisseurs étrangers, et plus particulièrement les membres de la diaspora burundaise. Le MAP va protéger et revitaliser les parcs nationaux. Le secteur privé sera encouragé à investir dans l’industrie environnemental, touristique ou ludique : parcs aquatiques et zoologiques.

Lake-Tanganyika.jpg

10

Protection de l’Environnement face aux Changements Climatiques

Le Burundi devra réhabiliter et préserver son patrimoine environnemental, en prenant toutes les mesures nécessaires pour que les changements climatiques n’hypothèquent plus le système agro pastoral, des forêts naturelles et de la faune protégée. Il va falloir également adopter des politiques de prévention de la déforestation, de prévention et de mitigation des catastrophes naturelles, d’un assainissement et d’une urbanisation responsables. 

errosions.jpg

11

Professionnalisation de l’Armée et de la Police

La paix et la sécurité sont les préalables à la démocratie et au développement. Le retour à la paix passe d’abord par une réforme effective des corps de défense et de sécurité pour en faire des corps républicains, professionnels, politiquement neutres, respectueux de la dignité humaine et des équilibres prescrit par l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation. Le Mouvement contribuera à amener le Burundi à se doter d’une armée et d’un système de sécurité solides et véritablement nationaux. Le MAP s’emploiera à la mise en place des corps constitués au-dessus des fanatismes politico-ethniques, mais plutôt voués au service des citoyens.

Police brutale.jpg

12

Promotion d’une Justice pour tous

L’indépendance et l’impartialité de la justice sont prescrites dans l’Accord d’Arusha et dans la Constitution du Burundi du 18 mars 2005. Aujourd’hui, la question de la justice est au cœur de l’impasse démocratique au Burundi. Le système judiciaire est contrôlé et instrumentalisé par le pouvoir exécutif malgré que la séparation des pouvoirs soit un des principes fondamentaux proclamés par la même constitution. Le mouvement préconisera dans sa vision, les réformes nécessaires pour réhabiliter la justice et assurer son indépendance et son impartialité. Fondamentalement, la réussite de la démocratie burundaise dépendra du leadership patriote, de la séparation des pouvoirs entre l’Exécutif, le Législatif, le Judiciaire, ainsi que du respect de l’action des acteurs sociaux, de la liberté de la presse, des mouvements syndicaux et des différents ordres professionnels. La justice devra être accessible à tout citoyen burundais et les services d’avocats seront, non seulement une obligation, mais également feront partie des services sociaux offerts par l’État aux enfants mineurs et à toute personne en situation de précarité socio-économique.

bdi-justice.jpg

13

Lutte contre le Génocide et l’Exclusion des Minorités

Le mouvement œuvrera à combattre toute idéologie du génocide et de l’exclusion des minorités par une formation civique et patriotique, à la cohabitation et à la réconciliation nationale et la promulgation des lois protégeant ces groupes de burundais. Cette formation civique et patriotique et ces lois concerneront toutes les couches de la population à commencer par ceux exerçant de hautes fonctions tant politiques, juridiques, militaires, policiers, administratifs de l’Etat, etc.

Burundi Torture.jpg

14

Intégration des Technologies de l’Information et de la communication (TIC) dans la gestion socio-économique du pays

ICT burundi.jpeg

Les TIC se composent de nombreux secteurs de services et d’activités tels les services Internet, le développement des logiciels, les infrastructures de télécommunication et médias, les bibliothèques et centres d’informations, les réseaux sociaux et moteurs de recherche, le commerce électronique, la télémédecine et gestion des dossiers des patients, l’enseignement à distance, les réseaux du savoir et systèmes d’aide à la prise de décision, etc. Face à ces opportunités offertes par les TIC, le MAP préconise une réponse nationale, ambitieuse et planifiée. Tenant en compte la nature même de ces technologies, qui traversent tous ces secteurs et de nombreux autres domaines de la vie sociale et économique. Ainsi, cette réponse devra être globale, établissant une vision et une stratégie de long terme, impliquant dans sa conception et sa mise en œuvre l'ensemble des secteurs économiques, sociaux, étatiques, civils, etc.