©2019 by Creation Focus

Ijambo MAP-Burundi Buhire ishikirije kumunsi twibuka igandagugwa rya prezida Ndadaye Melchior n'abarundi bo mubwoko bwose bagandaguwe munyuma

MAP Burundi Buhire demande que les élections de 2020 Soient Reportées et qu'un dialogue politique inclusif soit tenu à l’extérieur du Burundi avec la participation de tous les acteurs politiques 

Refondation de l'Etat

« La refondation de l’État selon moi, c’est la rupture, c’est le Big-Bang, qui permet de faire table rase des vieux habits, des défauts et des tares qui ont la vie dure. Un passé qui fait honte. C’est un processus plus ou moins long, une opération engagée sur une période déterminée destinée à revoir les bases sur lesquelles ont fonctionné nos institutions, notre politique. Il s’agit de leur substituer des éléments modernes, adéquats, nécessaires, conformément aux nouvelles situations, aux nouvelles exigences, aux nouvelles revendications de nos populations. C’est une reconsidération des bases – principes, valeurs, croyances, mentalités – sur lesquelles s’appuie notre État pour bâtir sa stratégie de développement et bonne gouvernance. » ….

« La refondation de l’État intervient souvent pour corriger, pour rétablir l’ordre (on parle de l’ordre nouveau). Elle intervient pour mettre fin à une situation de chaos, de laisser-aller, une déliquescence de mœurs, une perte de repères et de foi, dans les Institutions et les hommes. Elle intervient quand le doute habite les esprits des dirigeants et des populations d’un État. »

      (Extrait du livre « La Refondation de l’État au Gabon – Plaidoyer pour une nouvelle République, Maître Louis Gaston MAYILA, homme politique gabonais.)

La pertinence d'un mouvement d'actions patriotiques pour la refondation de la nation et de l’État Burundais

  • MAP-Burundi Buhire
  • Twitter

 Nombre de Burundais et d’observateurs internationaux s’interrogent sur l’opportunité de créer un nouveau mouvement politique, alors qu’il existe une multitude de mouvements et partis politiques, qui ne parviennent pas encore à ramener la paix au Burundi.  L’histoire du Burundi est pleine d’enseignements. Avant et après l’Indépendance du Burundi acquise le 1er juillet 1962, le pays vit le pluralisme politique jusqu’en 1966, année au cours de laquelle les responsables politiques de la Première République décidèrent que le Parti UPRONA soit institué en Parti-Etat. Cette situation perdura jusqu’en 1992, au lendemain du courant de La Baule qui permit le retour au multipartisme sur le continent africain en général et au Burundi en particulier. Depuis cette date, il y a eu une 

Avez-vous des questions?

Vivre ensemble dans nos différences 

Le passé tumultueux dans lequel vit le Burundi depuis l'indépendance nous montre que si nous n'apprenons pas à vivre ensemble en paix, comme des frères, nous mourrons ensemble comme des idiots. Aussi imparfaits que soient les accords d'Arusha, ils nous ont montré que nos problèmes peuvent être résolus. Ces accords avaient instauré une démocratie consociative qui plus ou moins garantissait le sécurité physique, économique et sociale de chaque composante de la société burundaise.

 

Soit nous apprenons à vivre ensemble, soit nous continuons à nous entre-déchirer et à ruiner l'avenir de notre pays et de toutes les générations à venir. Un moyen sûr de détruire cet avenir est d'abolir le seul accord entre les deux principaux groupes ethniques (hutus et tutsis) qui se font la guerre depuis l'indépendance

Accords d'Arusha morts ou vivants?

Après la promulgation d'une constitution qui porte atteinte aux compromis des Accords d'Arusha, le sort de ces accords reste incertain. Bien qu’imparfaits comme accords, les accords d'Arusha constituent le seul pacte entre les burundais, un pacte qui avait mis fin a une longue guerre civile. Ces accords doivent constituer le point de départ pour tout compromis. Aucune partie aux accords n'a aucun droit de changer ces accords sans l'implication et consentement des autres parties signataires.  

Vision & Programme Politique

Le Burundi moderne et émergent, c’est toi, c’est moi.  Rejoignez-nous et contribuez vos idées pour des actions de refondation de la Nation Burundaise dans le Mouvement d’Actions Patriotiques (MAP)-Burundi Buhire

En vue de sauver notre Nation en voie d’asphyxie, nous avons créé le Mouvement d’Actions Patriotiques (MAP)-Burundi Buhire, un mouvement politique citoyen pour la refondation de la Nation burundaise. L’objectif final du MAP est de doter le Burundi d’un nouvel ordre politique, axé sur une volonté citoyenne, sans distinction de parti politique, d’ethnie, de religion, de région, de niveau d’études, de rang social, de sexe, de carrière professionnelle.

Une nouvelle classe politique de patriotes, dotée d’une vision nationale bien pensée, basée sur les valeurs d’Ubushingantahe, d’Ubuntu, de patriotisme et d’une éthique et du culte de la vérité et d’intégrité, portera ce mouvement, combien salutaire pour l’avenir du Burundi.

Le Burundi moderne et émergent, c’est toi, c’est moi. C’est toutes les filles et tous les fils, sans distinction aucune, tous ensemble, main dans la main, frères et sœurs, qui bâtiront un Burundi uni, pacifié, digne, prospère et moderne.

Nous vous remercions d’ores et déjà pour vos contributions à envoyer à la seule et unique adresse e-mail du MAP-BURUNDI BUHIRE :                         

                                                                                                                 

                                                                         info@map-burundi.org 

Accords d'Arusha et Protection des minorités 

La paix et la sécurité sont les préalables à la démocratie et au développement. Le retour à la paix passe d’abord par une réforme effective des corps de défense et de sécurité pour en faire des corps républicains, professionnels, politiquement neutres, respectueux de la dignité humaine et des équilibres prescrit par l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation. Le Mouvement contribuera à amener le Burundi à se doter d’une armée et d’un système de sécurité solides et véritablement nationaux. MAP s’emploiera à la mise en place des corps constitués au-dessus des fanatismes politico-ethniques, mais plutôt voués au service des citoyens.

Economie et plan de développement du  Burundi

Selon les récentes données de la Banque Mondiale, le taux de pauvreté global atteint 74,7% de la population. L’insécurité alimentaire est très inquiétante, avec plus de 57% des enfants qui souffrent de malnutrition chronique. Le manque de politique de création d’emplois fait que 65% des jeunes sont des chômeurs alors qu’ils représentent 60% de la population. La situation socio-économique dans laquelle le Burundi se trouve actuellement est intenable. Avec une agriculture vivrière qui ne peut plus nourrir sa population, le Burundi survit aujourd’hui grâce à l’aide alimentaire des pays étrangers ou des organisations humanitaires. Les premiers balbutiements vers l’industrialisation ont été annihilés par les pratiques de mauvaise gouvernance économique. Les services sociaux de santé, d’éducation et d’assistance aux populations les plus vulnérables sont en voie de disparition. Le Burundi doit redonner confiance à sa population, à ses hommes d’affaires, aux investisseurs et partenaires étrangers, y compris ses voisins. 

Education et modernisation de la société burundaise 

Plus de 45 200 enfants ne sont pas inscrits à l’école primaire, plus de 200 000 adolescents ne sont pas scolarisés, moins de 7% de la population fréquente l’enseignement supérieur, dont 3% de filles.  Des réformes improvisées et des mesures restrictives mettent non seulement à mal le système éducatif burundais, mais également hypothèquent l’avenir de tout un peuple. L’extrême pauvreté de la grande majorité des ménages burundais et le système éducatif mal organisé font en sorte que des centaines de milliers d’enfants abandonnent l’école primaire et secondaire, des dizaines de milliers ne poursuivent pas les études supérieures et universitaires.

“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots”

Martin Luther King

Contactez-nous